Etude soufflerie mat aile “cheminée” / mat classique – 1999 –

Cette étude , réalisée en 1999 à la soufflerie de Poitiers avec Bertrand Alexandrini (Ecole Centrale Nantes) et Mic Kermarec,  visait a comparer l’efficacité d’un mat aile “cheminée” a un mat classique carbone a 2 étages de barres de flèche et gréement textile “moderne”.

L’intérêt de l’étude est qu’elle a été menée sur ces  2 gréements sur la base “d’un moment de gite égal”, ce qui est logique pour comparer efficacement 2 gréements de monocoque dont la stabilité et le “potentiel propulsif”  est limitée par la jauge.

De fait, le gréement classique, a moment égal, (car  étant plus léger) a un allongement supérieur au mat aile “cheminée”.

Le résultat de cette étude très détaillée a mis  en lumière la part de “mode” dans l’adoption systématique des mats aile sur les “Imocas” de l’époque: Si entre 60° et 85° de AWA, et seulement dans une tranche de vent comprise entre 10 a 25 Nœuds, le mat Aile a présenté  un léger avantage aérodynamique .

En revanche, a toutes les autres allures, et sur un panel plus large de forces de vent,  le gréement classique s’est avéré plus performant et plus rapide.

L’utilisation de cette étude sur un “routage statistique” sur le parcours du Vendée Globe (Etude JY Bernot)  a permis de voir que dans la majorité des cas le deux gréements faisaient néanmoins “jeu égal”,  du fait de la prédominance  statistique du “reaching” sur cette épreuve.

En conclusion de cette étude, il a été mis en valeur que le choix du mat aile , ou pas, était plus un choix de plan de pont et de facilité de manoeuvre que d”‘arguments aérodynamiques.

De fait C Chabaud (Whirlpool) choisira un gréement classique et R . Jourdain ( Sill 1 ) choisira un mat aile pour sa facilité de réduction de voilure au portant.

Le contenue détaillé de cette étude reste confidentiel au ML Yacht Design Group.